Sauf que les organismes ont déjà encaissé 18 heures d'efforts, de concentration et de stress et que les mécaniques commencent aussi à fatiguer. A l’échelon inférieur (LMP2) on suivra évidemment avec grand intérêt l’équipe Alpine au milieu d’une meute de 24 équipages. En revanche, quelle déception avec les Porsche jamais dans le coup. Il va mettre beaucoup de temps à rejoindre son stand... L'équipe va perdre de longues minutes. Le pilote japonais patiente dans le cockpit du proto japonais autour duquel les mécanos s'affairent. Quatrième du classement, la deuxième Toyota, la n°8, aura du mal à aller chercher le podium à la régulière. Jose Maria Lopez est toujours en tête du classement devant Kazuki Nakajima sur la n°8 à 1'30. Les 911 n'ont jamais pu rivaliser avec les Ferrari et les Aston Martin. Brenton Hartley a pris la tête du classement avec la Toyota n°8. «On a bien travaillé sur notre rythme de course et je suis très content avec la voiture», a affirmé Kobayashi en soulignant toutefois que les conditions climatiques pourraient être très différentes pour la course, avec de la pluie attendues. Coup de chaud pour Sébastien Bourdais qui défend les couleurs de l'équipe Risi Competizione au volant de la Ferrari n°82. La ByKolles reprend le chemin de la piste après avoir passé une trentaine de minutes au stand. Du samedi 10 h 30 jusqu’au dimanche à 15 h 00,  Eurosport 2 va diffuser l’intégralité de cette édition 2020 . Enfin un peu de bruit sur le circuit plongé dans le silence. Souvent présenté comme la course automobile la plus populaire du monde avec des spectateurs venus des quatre coins de la planète, le rendez-vous manceau se dispute cette année à huis-clos, Covid-19 oblige. Le proto semble tourner normalement, avec un dernier chrono en 3'25 sur le dernier tour. La n°1 est, elle, bien repartie. L'Oreca n°37 du Jackie Chan DC Racing est à l'arrêt au bord du circuit alors qu'elle étaient en tête de la catégorie LMP2. L'intervention a été rapide sur la G-Drive ! L’abandon semblait inéluctable pour la Porsche Huit voitures (7 abandons et un drapeau noir) ont quitté la course alors qu'il reste moins de dix heures avant la fin de l'épreuve. Kamui Kobayashi peut enfin prendre le chemin de la piste après trente minutes clouée au box en raison d'un problème de turbo. Elle sera à suivre en direct et en intégralité sur l’ensemble des plateformes Eurosport. La Toyota n°8 n'a plus que trois tours de retard sur la Rebellion n°1 sur la troisième marche du podium. 24h United : les 24h du Mans 2020 en direct, comme si vous y étiez. Louis Deletraz va devoir cravacher pour revenir sur Norman Nato ! Une bonne nouvelle pour l'équipage. Il existe différentes chaînes qui diffuseront tous les matchs du Mans et de la NCAAF. Extraordinaire ! La TS050 n°8 continue de conforter son avance en tête de la course et dispose désormais de deux tours d'avance sur les Rebellion qui ne baissent pas pavillon même  si leur rythme est actuellement inférieur à celui des Toyota. La voiture à l'arrêt et en contresens. Encore une fois, la radio exige de Menezes qu'il se plie aux consignes d'équipes. La carrosserie a-t-elle été endommagée en piste provoquant un problème d'attache ? 8''5 d'écart entre la Toyota n°7 et la Rebellion n°3 dans le duel pour la 3e place. Gros duel franco-suisse sur le Circuit de la Sarthe ! Menezes c'est lui, juste en dessous... Kobayashi vient se glisser entre les deux Rebellion ! Les mécanos se mettent tout de suite au travail. Après Indianapolis, Paul Deletraz rate un virage et file droit dans le bac à gravier. La vitesse de pointe de Bruno Senna fait la différence face au bolide, moins rapide en vitesse maximum. C’est une phase de course qu’on maîtrise bien et qu’on a bien préparée lors des essais» (Eurosport). 462 jours plus tard, les 24 Heures du Mans sont de retour ! On l'avait déjà vu en 2018 dans la Sarthe. Au rythme où elle évolue, la Toyota n°7 ne semble pas en mesure d'aller chercher un podium et la troisième place de la Rebellion n°1 qui dispose quand même de deux tours d'avance. La voiture de sécurité s'efface et les fauves sont de nouveaux lâchés sur la piste ! Le départ de l'épreuve est programmé à 14h30. L'équipe vient d'annoncer à Menezes, troisième, que les freins étaient fragiles ! La course est toujours neutralisée. GPX Racing remporte les 24 Heures de Dubaï 2021, Glickenhaus avec trois pilotes français en WEC, La catégorie GTLM ne sera pas renouvelée en 2022. C'est bien un problème d'huile qui a ruiné les espoirs de victoire de la n°32 cette nuit. Pas d'attaque, certes, mais il est juste derrière alors que l'équipe a demandé une distance entre les deux Rebellion pour préserver les freins. Le jour s'est levé sur le circuit des 24 Heures du Mans et ce sont toujours les 2 Toyota qui mènent la danse. 24 Heures du Mans : mise aux enchères de la Matra MS 670 victorieuse en 1972 Sa mise à prix est de 4 millions d'euros. Cela parait un peu compliqué. Drapeau jaune, le jeune pilote (19 ans) perd beaucoup de morceaux de carrosserie sur la route des stands... La TS050 n°7 profite des malheurs de Rebellion pour chiper la 3e place du classement provisoire à une heure de l'arrivée. On apprend qu'il s'agit d'un problème de turbo. https://t.co/CLUtUsVNQO#NeoPerformance #PioneeringPerformanceAgain pic.twitter.com/TiudJolRMZ. La TS050 a déjà parcouru 4 087,8 km. Et une en LM GTE Am, la Ferrari Quelque chose me dit qu'avec ces deux là, tout va se jouer jusque dans les dernières minutes. L’application officielle des 24 Heures du Mans est un complément indispensable à l’offre télévisée. L'équipe a du changer la conduite d'huile. So24 HAS by Graff. Depuis le départ de l'épreuve les deux voitures ne cessent d'échanger leurs places en tête de la hiérarchie. Mais la TS050 semble rouler normalement désormais. Nous partagerons donc plus d'informations sur Le Mans 2020 en direct. La Toyota N°7 de Mike Conway/Kamui Kobayashi/José-Maria Lopez partira en pole position, la Rebellion N°1 de Gustavo Menezes/Norman Nato/Bruno Senna parvenant toutefois à s'intercaler entre les deux voitures japonaises engagées. Arrêt au stand pour la Toyota n°7 qui, contrairement à la n°8, marche comme un horloge. Les Toyota ont tourné au mieux en 3'19 depuis le début de l'épreuve alors que le record en course, signé par Mike Conway sur la Toyota en 2019, a été établi en 3'17''197. Depuis le départ de la course à 14h30, l'épreuve a été sous le régime de la neutralisation pendant près d'une heure. Quelle bataille en GTE Pro entre Aston Martin et Ferrari ! La sortie de piste de la n°4 aurait été provoquée par une perte de l'aileron... Mais la voiture a pris le chemin de son stand. Mais Thomas Preining a finalement réussi à Je participe cette année comme depuis 2015 à la rédaction des articles qui alimentent le site lemans.org. Les 25 concurrents les plus rapides lors des essais qualificatifs se sont départagés vendredi lors d'une hyperpole. Le Suisse va au puit dans le 296e tour de la Toyota n°7. Le Japonais se rapproche de la victoire au volant de la Toyota n°8 ! On rentre dans les six dernières heures de course, soit la durée classique d'une course du Championnat du monde d'Endurance (WEC). Parti à la faute dans un enchaînement de Andreas Laskaratos de Team Project était 17e en LMGTE Am. La baisse des températures devrait permettre aux TS050 d'aller taquiner ce chrono. Drapeau jaune dans le secteur n°5. On commence à apercevoir au loin le soleil pointer le bout de son nez. La TS050 n°7 n'a plus le choix : il faut tout donner pour essayer de remonter sur le podium. 3''2 entre les deux TS050 ! Toyota vient de confirmer qu'il y a bien eu une crevaison sur le pneu arrière gauche du proto de Sébastien Buemi (n°8). Celle-ci est bien endommagée à l'arrière droit mais aussi à l'avant. au volant de la n°8, Nakajima est passé en tête du classement en profitant de l'arrêt de Lopez, ancien leader sur la n°7 mais qui est ressorti pendant la neutralisation derrière l'autre TS050. Cela fait huit mginutes que le bolide est dans son box. La voiture repart en tête avec plus d'un tour d'avance sur Kazuki Nakajima. Si Toyota s'impose ce dimanche, la marque décrochera sa troisième victoire dans la Sarthe, comme Peugeot (1992, 1993, 2009) et Matra (1972,1973, 1974). Les écarts sont stables pour le moment et la n°7 n'a rien à craindre de ses poursuivants qui ne semblent pas capables de hausser le rythme. Vous avez accès à toutes les actualités de la course et aux données en temps réel. Changement de pilote dans la Toyota n°8. Quel coup dur ! 3''21''803 pour Sébastien Buemi qui imprime un excellent rythme que ne peuvent suivre les Rebellion. Les temps-forts des courses, les résultats en direct et tous les liens vers les réseaux sociaux sont centralisés sur l’app. La première fois, c’était en 1969. Mauvaise affaire, l'équipage en lice pour la victoire a dégringolé à la 22e place du classement général. Tristan Gommendy a été victime d'une violente sortie de piste et la voiture n'a pu revenir au stand. La Toyota n°7 rate son freinage à Dunlop, c'est chaud ! La Porsche n°88 évite le bolide italien mais tape contre les protections de sécurité. La victoire en GTE Pro se joue toujours entre l'Aston Martin n°97 et la Ferrari n°51 qui accuse une minute de retard désormais. A quoi joue le Japonais avec la Toyota en quatrième position ? Les deux tiers de la course seront diffusés en clair, gratuitement, sur France 3 avec le départ, l'arrivée mais également un très long relais dans la nuit. La Toyota TS050 n°8 remporte la 88e édition des 24 Heures du Mans ! Les trois premiers du classement, la Toyota n°7, la Toyota n°8 et la Rebellion Racing n°1 tournent actuellement en 3'25''. Dumas se retrouve sous la menace de Menezes. A la première chicane les Hunaudières, la Ferrari n°62 part à la faute et va taper dans un mur de pneumatique en ramenant quelques pneus sur la piste. 24 heures du Mans : en direct du pesage . Aston Martin est juste derrière avec la n°97 et la 95. Le podium s'est sérieusement éloigné pour Alpine. Avec 19 succès, le constructeur de Stuttgart reste en tête du palmarès des marques devant Audi (13), Ferrari (9), Jaguar (7), Bentley (6), Alfa Romeo (4), Matra (3) et Peugeot (3)... En tête depuis le début de l'épreuve la Toyota n°7 entre les mains de Kamui Kobayashi a vu revenir dans son rétroviseur la n°8 pilotée par Brenton Hartley. Mais l'écurie française, plombée d'entrée par des soucis de fuite d'eau samedi, peut encore viser la 5e place. Aston Martin mène la danse dans la catégorie LM GTE PRO mais avec une infime avance sur la marque italienne. Ce qui fait encore 51 équipages toujours sur la piste. Doublé par la Rebellion n°1 après avoir perdu du temps dans les stands en raison d'un problème d'embrayage, la Rebellion n°3 possède désormais 22 secondes de retard. 3'21''603 : Kamui Kobayashi continue de pousser pour revenir sur le podium. Bienvenue sur le Figaro et Sport24.com pour suivre le direct commenté de la 88e édition des 24 Heures du Mans. Menezes ne lâche pas l'affaire et reste collé à la Rebellion n°3 de Dumas. Voici les premières images dévoilées par le constructeur français de son bolide. «. Kazuki Nakajima possède toujours cinq tours d'avance en tête au volant de la Toyota n°8. VIDEO 24 Heures du Mans. Une vue du circuit depuis la tribune de presse. piste dans le virage Dunlop. L'Automobile Club de l'Ouest va créer a partir de 2021 une nouvelle catégorie qui remplacera à terme les LMP1. C'est parti pour 24 Heures ! On vous remet les images de l'incident qui a causé la perte de cet équipage. La voiture rentre finalement dans le garage alors que la voiture n°1 s'arrête elle aussi. Aston Martin a pris un tout petit avantage sur Ferrari après 10 heures de course. Comme en 1968, en raison des grèves, les 24 Heures du Mans se dérouleront au mois de septembre. Voila plus de 25 minutes que la Toyota n°7 en tête depuis toute la course est à l'arrêt, victime d'un problème de turbo. La piste  est quasiment sèche après les quelques averses depuis ce matin. Je suis rédacteur web freelance, spécialiste de l'endurance. Toyota veut placer ses deux bolides en tête de la course mais la TS050 n°8 ne parvient pas à prendre le dessus sur le Rebellion n°1 dans le premier tour. Mais Menezes a répondu que Dumas était trop lent. Quel incroyable scénario de fin de course pour les deux protos de l'équipe privée. Avec les déboires des uns et des autres, l'Alpine grappille des places et voilà Pierre Ragues en 18e position du classement général. Au Mans, Peugeot pose les fondations de son retour en endurance. Comme vous le savez, les 24 heures du Mans ont débuté cette semaine. Quatre heures de courses et les deux Toyota ne sont plus séparées que par 16 secondes. Encore une LMP2 en proie à des problèmes moteur avec le Danois Anders Fjordbach qui roule au ralenti au volant de la High Class Racing n°33. Encore l'équipe Rebellion à la radio pour signaler à Menezes qu'il devait absolument lever le pied car l'état des freins devient "critique". Davidson doit passer au puit, la victoire est désormais acquise pour Hanson et United Autosports en LMP2. Tombé dans l'endurance tout petit. Rendez-vous compte : l'Aston Martin n°97 possède deux secondes d'avance sur la Ferrari n°51 après bientôt quatorze heure de course !